UNESCO.ORGL'OrganisationEducationSciences naturellesSciences socialesCulture Communication & Information Services
Accueil Livres Hors collection Multimedia Périodiques Offres spéciales Cartes Presse Votre commande À propos...
  Offres spéciales
Vie et destin de l'ancienne Bibliothèque d'Alexandrie

4,20 € €
   
Rapport de l'UNESCO sur la science

45,00 € € / 31,50 € €
 
   
Des idées aux actes : 70 années d’UNESCO

28,00 € € / 19,60 € €
 
   
Le Pouvoir des Valeurs du Sport

8,00 € € / 5,60 € €
 


   Vous souhaitez adhérer ?
   Inscrivez-vous!

   Vous êtes adhérent ?
   Accédez à votre compte

 
 
 

Aux origines de la métallurgie du fer en Afrique

« Au  premier abord, l’ouvrage peut paraître un peu technique, savant. En réalité, outre une somme de connaissances impressionnantes sur la métallurgie du fer en Afrique, il illustre magistralement la contribution du continent africain à l’histoire mondiale. (…) »

Le français dans le monde

« Pendant longtemps, certains chercheurs ont soutenu que l’Afrique sud-saharienne avait emprunté sa technologie du fer à d’autres cultures. (…) Dans le cadre du programme de l’UNESCO intitulé « Les Routes du fer en Afrique », un groupe de spécialistes (archéologues, sociologues, ingénieurs métallographes) d’origines variées fait tomber ce cliché. Non seulement ils permettent de connaître avec précision les origines et le développement de l’industrie du fer à travers le continent, levant le voile sur ses caractéristiques techniques, mais ils expliquent aussi les conséquences sociales, économiques et culturelles qu’elle a engendrées.
Le fruit de ce travail pluridisciplinaire publié par les Éditions UNESCO, est à découvrir d’urgence. »

Jeune Afrique Économie

« (…) Dès le troisième millénaire avant l’ère chrétienne, l’Afrique a développé sa propre industrie du fer. Telle est la conclusion du livre « Aux origines de la métallurgie du fer en Afrique » paru aux Editions UNESCO. Il ne serait pas exagéré de parler d’une véritable « culture du fer » en Afrique. Dans bien des communautés, ce métal a une si forte charge symbolique qu’il a été élevé au rang de divinité. En pays Yorouba (Nigeria), à la fin du IXe siècle, la forge est devenue le symbole de la royauté et Ogun, le dieu du fer, la divinité tutélaire du royaume. Aujourd’hui encore Ogun est le « saint-patron » de ceux qui exercent un métier lié au fer.
Le rôle des forgerons est crucial dans la tradition africaine. L’industrie du fer n’a pas été introduite en Afrique depuis l’Asie occidentale via Carthage ou Méroé, comme on l’a longtemps affirmé. La thèse de l’emprunt, qui doit beaucoup à l’idéologie coloniale, est battue en brèche par les nouvelles découvertes scientifiques. (…) Les archéologues, ingénieurs, historiens, anthropologues et sociologues auteurs de ce livre en retracent les origines et livrent de nombreux enseignements techniques, tout en s’interrogeant sur les conséquences sociales, économiques et culturelles de cette industrie. Ils restituent au continent noir « ce marqueur lourd de la civilisation qui lui a été nié jusqu’à présent », selon l’expression du préfacier Doudou Diène, ancien directeur de la Division du dialogue interculturel à l’UNESCO. »

L’Écho des marchés

Lire sur MFI/RFI Hebdo le compte-rendu de Claude Wauthier.

« (…) Accessible malgré le caractère pointu des monographies, cette publication de l’UNESCO vient à son heure pour démontrer avec brio qu’à l’instar des peuples émancipés de l’Asie, l’Afrique a encore un destin pour peu qu’elle daigne se raccorder à son authentique trajectoire civilisationnelle. »

Commandant Gatta Ba, Armée Nation

 

 

 

 


Les Éditions UNESCO | Distribution et Partenaires | Droits et autorisations | Achats et sécurité | Documents | Bibliothèque | Nous contacter